Zarifian philippe

 

 

Samarcande, photos prises en début avril 2007

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Composition à partir d'une présentation de mode de la couturière Valentina à Samarcande

Jeu des voiles et des couleurs, toujours en mouvement et en tableaux, très différent des présentations de mode parisiennes

 

 

 

En toute rigueur, Samarcande, en Ouzbekistan, me semble être une ville qui, sur le plan architectural, est encore plus belle qu'Ispahan.

L'empereur Oubzek Tamerlan en a fait, au 14ème siècle, la capitale de son empire et a voulu qu'elle soit "la plus belle ville du monde". Pour cela

il a fait venir les meilleurs artisans de son empire, dont les Perses et Arméniens qui avaient construit Ispahan. Mais il existe, entre les deux villes, deux différences essentielles :

- Samarcande est une ville historique morte. La ville actuelle se situe en-dehors de la partie historique. Alors qu'à Ispahan, le peuple habite entièrement sa ville et les parties historiques, dont la magnifique place centrale sont intégrées dans la vie quotidienne,

- A Ispahan, il y a les jardins, dont on ne trouve pas l'équivalent à Samarcande.

Pour découvrir la richesse culturelle actuelle de Samarcande, il faut aller chez Valentina ou assister au bon moment, sur une place ouverte, à un autre défilé de mode.

Il y a Samarcande, immortelle dans sa beauté originelle, mais privée de vie, et Samarcande actuelle, banale d'un côté, secrète de l'autre, celles des fabriques de tapis et des défilés de mode, dont il faut connaître les adresses et rendez vous à l'avance.

Ce défilé danse chez Valentina, la russe, aura été un moment de bonheur exceptionnel.

J'espère que la photo en donne un (pâle) reflet.

page163 index